Analyse brève


Efficacité de l’oséltamivir en cas d’influenza chez l’adulte


  • 0
  • 0
  • 0
  • 0



15 10 2013

Analyse de
Ebell MH, Call M, Shinholser J. Effectiveness of oseltamivir in adults: a meta-analysis of published and unpublished clinical trials. Fam Pract 2013;30:125-33.


Conclusion
Cette synthèse méthodique d’études publiées et non publiées montre que l’oséltamivir réduit la durée des symptômes de la grippe de moins d’un jour. Dans la population en intention de traiter (chez laquelle une grippe est suspectée), il n’y avait pas d’effet favorable sur l’incidence des pneumonies, des hospitalisations, des bronchites, des sinusites et des otites. Cette étude ne concerne pas non plus l’utilité de l’administration d’oséltamivir dans les populations à risque.


 


Texte sous la responsabilité de la rédaction néerlandophone

 

 

La revue Minerva a déjà publié plusieurs analyses concernant l’oséltamivir (et le zanamivir) comme traitement de l’influenza chez l’adulte (1-4). Notre dernière analyse se basait principalement sur les résultats d’une synthèse méthodique Cochrane (5). Dans ces différentes analyses, un bénéfice clinique était surtout prouvé chez les adultes sains ; les inconvénients, tels que le risque de surtraitement et d’apparition d’une résistance (6), l’augmentation du coût et les effets indésirables dépassaient les avantages. Différentes synthèses montrent des résultats contradictoires concernant la prévention des complications de la grippe au moyen de médicaments antiviraux chez l’adulte sain et dans des populations à risque élevé (5, 7-10). Cette controverse est due au fait que de nombreux résultats d’études n’ont pas été publiés. Le groupe de recherche Cochrane a tenté de remédier à ce problème en se mettant en quête des rapports complets des études cliniques, tâche non encore tout à fait terminée à ce jour.

Un autre groupe de recherche indépendant (11) a refait l’exercice en recherchant spécifiquement tous les faits probants (y compris les études contrôlées randomisées non publiées) concernant l’efficacité clinique de l’oséltamivir sur la durée des symptômes, la prévention de complications et les hospitalisations chez les adultes chez qui un influenza est suspecté (population en intention de traiter) ou prouvée (population ITT infectée par le virus de l’influenza). Pour ce faire, en plus d’une recherche classique dans les banques de données en ligne (Medline, Cochrane database of systematic reviews et Cochrane controlled trial register), ces auteurs ont aussi demandé à Roche les rapports des études cliniques. Finalement, ils ont inclus 11 études (3 études cliniques randomisées publiées et 8 qui n’étaient pas publiées) incluant un total de 4 769 participants. Contrairement à la synthèse Cochrane (5), la plupart des études ont eu un score de JADAD élevé pour leur qualité. Pour la population ITT (chez qui on suspecte une grippe), une diminution de la durée des symptômes de 20,7 heures (IC à 95% de 13,3 à 28 heures) est observée. Aucune différence significative n’a été trouvée pour les hospitalisations. Les pneumonies sont toutefois survenues significativement moins souvent dans le sous-groupe traité présentant un influenza documenté (-0,9% (IC à 95% de -0,1% à -1,7%) ; NST=111), mais ce n’est pas le cas dans la population ITT. Il en est de même pour la bronchite, l’otite, la sinusite et la pneumonie : globalement, moins d’antibiotiques ont été prescrits dans le sous-groupe traité et avec influenza documenté. Cette efficacité n’apparaît plus lorsque l’on ne tient pas compte des cas de bronchite (qui ne nécessite pas, en fait, d’antibiotiques). Pour toutes ces complications, aucune donnée n’a été trouvée pour la population ITT. Les chercheurs de la Cochrane (5) sont arrivés aux mêmes résultats pour ce qui est de la diminution de la durée des symptômes et de l’absence d’effet en termes d’hospitalisation. Concernant la pneumonie et les autres infections compliquant la grippe, ils n’ont pas encore publié de résultat en raison du manque de données précises et complètes. Les auteurs de la synthèse Cochrane affirment explicitement que seules sont valides les affirmations qui concernent la population en intention de traiter. La randomisation a en effet été rompue lors de l’analyse des sous-groupes, et, de surcroît, dans le groupe recevant de l’oséltamivir, la recherche d’un influenza a été moins fréquente (5).

 

Conclusion 

Cette synthèse méthodique d’études publiées et non publiées montre que l’oséltamivir réduit la durée des symptômes de la grippe de moins d’un jour. Dans la population en intention de traiter (chez laquelle une grippe est suspectée), il n’y avait pas d’effet favorable sur l’incidence des pneumonies, des hospitalisations, des bronchites, des sinusites et des otites. Cette étude ne concerne pas non plus l’utilité de l’administration d’oséltamivir dans les populations à risque.

 

 

 

Références

  1. Michiels B. Inhibiteurs de la neuraminidase contre l’influenza (tous les groupes cibles). Minerva online 28/10/2012.
  2. Michiels B. Les inhibiteurs de la neuraminidase chez l’adulte. Minerva online 22/10/2010.
  3. Michiels B. Médicaments contre l’influenza chez les adultes en bonne santé. MinervaF 2007;6(2):18-20.
  4. Govaerts F, De Meyere M. Inhibiteurs de la neuraminidase dans la prévention et le traitement de l'influenza. MinervaF 2005;4(2):23-6.
  5. Jefferson T, Jones MA, Doshi P, et al. Neuraminidase inhibitors for preventing and treating influenza in healthy adults and children. Cochrane Database Syst Rev 2012, Issue 1.
  6. Michiels B. Influenza : résistance aux inhibiteurs de la neuraminidase. Minerva online 28/02/2012.
  7. Kaiser L, Wat C, Mills T, et al. Impact of oseltamivir treatment on influenza-related lower respiratory tract complications and hospitalizations. Arch Intern Med 2003;163:1667-72.
  8. Hernán MA, Lipsitch M. Oseltamivir and risk of lower respiratory tract complications in patients with flu symptoms: a meta-analysis of eleven randomized clinical trials. Clin Infect Dis 2011;53:277-9.
  9. Cochrane Neuraminidase Inhibitors Review Team. Does oseltamivir really reduce complications of influenza? Clin Infect Dis 2011;53:1302-3.
  10. Michiels B, Van Puyenbroeck K, Verhoeven V, et al. The value of neuraminidase inhibitors for the prevention and treatment of seasonal influenza: a systematic review of systematic reviews. PLoS One 2013;8:e60348.
  11. Ebell MH, Call M, Shinholser J. Effectiveness of oseltamivir in adults: a meta-analysis of published and unpublished clinical trials. Fam Pract 2013;30:125-33.
Efficacité de l’oséltamivir en cas d’influenza chez l’adulte

Auteurs

Michiels B.
Vakgroep Eerstelijns- en Interdisciplinaire Zorg, Centrum voor Huisartsgeneeskunde, Universiteit Antwerpen

Glossaire



Ajoutez un commentaire

Commentaires