Analyse brève


Insécurité professionnelle : facteur de risque coronarien


  • 0
  • 0
  • 0
  • 0



15 02 2015

Analyse de
Virtanen M, Nyberg ST, Batty GD, et al; IPD-Work Consortium. Perceived job insecurity as a risk factor for incident coronary heart disease: systematic review and meta-analysis. BMJ 2013;347:f4746.


Conclusion
Cette synthèse méthodique avec méta-analyse de 17 études de cohorte montre, après une analyse rigoureuse, une association modeste entre la perception d’une insécurité d’emploi et l’incidence d’évènements coronariens, association partiellement attribuable au statut socio-économique et à un profil de risque cardiovasculaire moins favorables chez les sujets avec insécurité d’emploi.


Insécurité professionnelle : facteur de risque coronarien

Nous avons déjà décrit plusieurs fois dans la revue Minerva les différents facteurs de risque coronariens et plus largement cardiovasculaires. Nous avons entre autres comparé différentes tables d’évaluation du risque cardiovasculaire (1) pour relever les facteurs unanimement pris en compte chez les sujets sans maladie cardiovasculaire avérée : l’âge, le sexe, le tabagisme, les chiffres tensionnels, le cholestérol total, le diabète. D’autres facteurs semblent incriminés (en particulier chez le sujet jeune : antécédents familiaux avec histoire familiale de maladie cardiaque prématurée, personnes avec cholestérol HDL bas et/ou hypertriglycéridémie, obésité abdominale, sédentarité, milieu socio-économique défavorisé, index bras cheville < 0,9), mais avec une imputation moindre et/ou moins prouvée, en tout cas moins calibrée. Une relation entre stress au travail et/ou insécurité professionnelle d’une part et pathologie coronarienne a fait l’objet de publications discordantes.

Une synthèse méthodique avec méta-analyse fait le point en 2013 (2) sur la perception d’une insécurité professionnelle en tant que facteur de risque de survenue d’un incident coronarien. Cette synthèse inclut les données individuelles des patients inclus dans 13 études de cohorte menées par les auteurs et les données de 4 études de cohorte prospective supplémentaires (recherche dans Pubmed et Embase). Elle montre en analyse multivariée (pour les données sociodémographiques et les facteurs de risque classiques) que seules 2 études anciennes avaient montré un risque relatif significativement accru : l’étude Copenhagen City Heart Study pour 551 hommes (3) avec un RR de 2,50 (avec IC à 95% de 1,10 à 5,60) et l’étude Whitehall II incluant 4 244 personnes (des 2 sexes) (4) avec un RR de 1,63 (avec IC à 95% de 1,06 à 2,53). La méta-analyse de ces 17 études nous donne un RR de 1,19 avec IC à 95% de 1,00 à 1,42 pour une insécurité professionnelle importante versus basse, donc à la limite de la signification statistique. Un ajustement uniquement en fonction de l’âge montre une différence significative (RR de 1,32 avec IC à 95% de 1,09 à 1,59).

Une insécurité d’emploi est plus souvent rapportée chez les sujets avec un statut socio-économique faible et ces personnes ont moins souvent une activité physique (hors travail), ont plus souvent une hypertension et une hypercholestérolémie que les participants avec un emploi « sûr » mais, même pour les auteurs, les liens de causalité entre tous ces éléments sont encore en discussion.

 

Conclusion

Cette synthèse méthodique avec méta-analyse de 17 études de cohorte montre, après une analyse rigoureuse, une association modeste entre la perception d’une insécurité d’emploi et l’incidence d’évènements coronariens, association partiellement attribuable au statut socio-économique et à un profil de risque cardiovasculaire moins favorables chez les sujets avec insécurité d’emploi.

 

Références

  1. Chevalier P. Evaluation du risque cardiovasculaire: tour d'horizon des différentes tables de risque. MinervaF 2004;3(4):54-8.
  2. Virtanen M, Nyberg ST, Batty GD, et al, IPD-Work Consortium. Perceived job insecurity as a risk factor for incident coronary heart disease: systematic review and meta-analysis. BMJ 2013;347:f4746.
  3. Netterstrøm B, Kristensen TS, Jensen G, Schnor P. Is the demand-control model still a useful tool to assess work-related psychosocial risk for ischemic heart disease? Results from 14 year follow up in the Copenhagen City Heart study. Int J Occup Med Environ Health 2010;23:217-24.
  4. Marmot MG, Smith GD, Stansfeld S, et al. Health inequalities among British civil servants: the Whitehall II study. Lancet 1991;337:1387-93.

 

 

 


Auteurs

Chevalier P.
médecin généraliste

Glossaire



Ajoutez un commentaire

Commentaires