Analyse brève


Exercices en prévention des lombalgies récidivantes


  • 0
  • 0
  • 0
  • 0



27 05 2010

Analyse de
Choi BK, Verbeek JH, Tam WW, Jiang JY. Exercices for prevention of recurrences of low-back pain. Cochrane Database Syst Rev 2010, Issue 1.


Conclusion
En prévention des récidives de lombalgies, nous ne disposons pas de preuve de l’intérêt d’exercices initiés lors de l’épisode aigu, et de preuves limitées de l’intérêt d’exercices initiés post épisode aigu.


 

Nous avons déjà abordé plusieurs fois dans Minerva l’évaluation des traitements des lombalgies chroniques et de leurs récidives. Le port d’un corset semble intéressant pour le personnel de santé mais des preuves font défaut pour une population plus diversifiée (1).

Les AINS montrent une efficacité de faible ampleur, non observée en cas de présence d’une sciatique, non supérieure à celle d’autres médicaments calmant la douleur et mal évaluée versus traitements non médicamenteux (2). Pour les opioïdes, la majorité des études ne permettent pas de conclusions appropriées, avec absence de preuve de bénéfice à long terme, mais avec des usages inadéquats ou aberrants fréquents (3). En dehors de la présence d’une dépression majeure, les antidépresseurs ne sont pas prouvés efficaces (4).

Il n’y a pas de preuve de l’efficacité de programmes d’éducation individuelle en cas de lombalgies chroniques (5).

 

Une récente synthèse méthodique de bonne qualité (6) fait le point sur l’intérêt des exercices pour la prévention de nouveaux épisodes de lombalgies ou du handicap associé aux lombalgies. Quatre RCTs (n=407) évaluent des programmes d’exercices effectués après l’épisode lombalgique aigu. Avec des preuves de qualité modérée, une méta-analyse (N=2, n=130) montre une efficacité versus absence d’intervention pour réduire le nombre de sujets avec récidive sur 6 mois à 2 ans (efficacité relative de 0,50 - IC à 95% de 0,34 à 0,73) et une autre étude (n=66) une réduction sur 2 à 5 ans de suivi (efficacité relative de 0,75 – IC à 95% de 0,53 à 1,07). Le nombre de jours de maladie est également réduit (différence moyenne de -4,37 avec IC à 95% de -7,74 à -0,99). Pour les exercices initiés durant la phase aiguë, les résultats d’études (N=5, n=1113) sont contradictoires quant à leur efficacité en prévention des récidives.

 

Conclusion

En prévention des récidives de lombalgies, nous ne disposons pas de preuve de l’intérêt d’exercices initiés lors de l’épisode aigu, et de preuves limitées de l’intérêt d’exercices initiés post épisode aigu.

 

 

Références

  1. 1. Chevalier P. Efficacité des corsets en cas de lombalgies récidivantes. MinervaF 2008;7(8):127.
  2. Chevalier P. AINS pour les lombalgies. MinervaF 2008;7(5):72-3.
  3. Chevalier P, Le Polain B. Opioïdes et lombalgies chroniques : efficacité et sécurité. MinervaF 2007;6(7):98-9.
  4. Chevalier P. Des antidépresseurs pour soulager les patients avec lombalgies non spécifiques ? MinervaF 2008;7(7):100-1.
  5. Chevalier P. Education individuelle des patients lombalgiques. MinervaF 2008;7(7):102-3.
  6. Choi BK, Verbeek JH, Tam WW, Jiang JY. Exercices for prevention of recurrences of low-back pain. Cochrane Database Syst Rev 2010, Issue 1.
Exercices en prévention des lombalgies récidivantes

Auteurs

Chevalier P.
médecin généraliste

Glossaire



Ajoutez un commentaire

Commentaires