Analyse brève


Efficacité d’une intervention multifactorielle, d’un programme d’exercices et d’un supplément en vitamine D comme stratégie de prévention des chutes chez les personnes âgées habitant à domicile ?


  • 0
  • 0
  • 0
  • 0



Analyse de
Guirguis-Blake JM, Michael YL, Perdue LA, et al. Interventions to prevent falls in older adults: updated evidence report and systematic review for the US Preventive Services Task Force. JAMA 2018;319:1705-16. DOI: 10.1001/jama.2017.21962


Conclusion
Cette synthèse méthodique nous permet de conclure que tant l’intervention multifactorielle que les programmes d’exercices ont un effet préventif chez les personnes âgées présentant un risque accru de chute. Les programmes d’exercices montrent le meilleur niveau de preuve. Avec le supplément de vitamine D, aucun effet favorable sur les chutes n’a pu être montré chez les personnes âgées qui ne souffrent pas d’ostéoporose ou d’un déficit en vitamine D.


Que disent les guides de pratique clinique ?
La recommandation relative à la prévention des chutes chez les personnes âgées vivant à domicile préconise une intervention multifactorielle. Après l’évaluation des facteurs de risque de chute intrinsèques et extrinsèques, une intervention sur mesure est mise au point. Elle doit tenir compte des préférences et des souhaits des personnes âgées. Des programmes d’exercices sont recommandés pour traiter les troubles de l’équilibre, de la force musculaire, de la marche et/ou de la mobilité ou simplement pour favoriser la forme physique. La synthèse méthodique décrite ci-dessus confirme l’effet bénéfique des programmes d’exercices pour prévenir le risque de chute. Il est nécessaire de poursuivre la recherche sur l’avantage des interventions multifactorielles. Cette étude montre encore une fois que, du point de vue de la prévention des chutes, les suppléments de vitamine D ne sont pas profitables aux personnes âgées vivant à domicile qui ne sont pas atteintes d’ostéoporose ou d’un déficit en vitamine D.



Les chutes constituent, chez les personnes âgées d’au moins 65 ans, la première cause de lésion pouvant entraîner un accroissement de la morbidité et de la mortalité (1). Minerva a déjà traité à plusieurs reprises de l’efficacité des interventions pour la prévention des chutes chez les personnes âgées habitant à domicile. Tant les programmes d’exercices spécifiques que les programmes d’exercices à composantes multiples ont réduit le risque de chute et le nombre de chutes (2,3). Le gain obtenu avec les interventions multidisciplinaires multifactorielles est moins clair (4-6). L’ajout de vitamine D n’avait pas d’effet préventif sur le nombre de chutes et sur le risque de chute, sauf chez les patients présentant un déficit en vitamine D (2,3).

 

Une récente synthèse méthodique de la littérature du Groupe de travail des services préventifs des États-Unis (US Preventive Services Task Force, USPSTF) a cherché à savoir quelles interventions de prévention des chutes étaient efficaces et quels étaient leurs effets indésirables chez les personnes âgées d’au moins 65 ans habitant à domicile qui n’avaient pas d’affection spécifique telles que l’ostéoporose ou un déficit en vitamine D (7).

 

Intervention multifactorielle

26 études (n = 15506) ont examiné l’efficacité d’une approche multifactorielle. Cette intervention a entraîné une diminution statistiquement significative du nombre de chutes avec un ratio du taux d’incidence (Incidence Rate Ratio (IRR) de 0,79 (avec IC à 95% de 0,68 à 0,91), mais n’a pas entraîné de diminution de la morbidité et de la mortalité.

 

Programme d’exercices

21 études (n = 7297) ont examiné l’efficacité de différents programmes d’exercices consistant en exercices à exécuter à domicile et/ou en groupe, avec ou sans supervision, qui étaient centrés sur la marche, l’équilibre, les capacités fonctionnelles, l’entraînement à la résistance, la flexibilité et l’endurance. Les interventions duraient en moyenne 12 mois à une fréquence moyenne de trois séances d’exercices par semaine.

Un programme d’exercices conduit à une diminution statistiquement significative du nombre de personnes faisant une chute : RR de 0,89 (avec IC à 95% de 0,81 à 0,97), du nombre de chutes entraînant une lésion : IRR de 0,81 (avec IC à 95% de 0,73 à 0,90), mais pas du nombre de chutes : IRR de 0,87 (avec IC à 95% de 0,75 à 1,00). Aucune différence n’a pu être constatée en termes de mortalité.

 

Supplément en vitamine D

7 études (n = 7531) ont examiné l’efficacité d’un supplément de vitamine D. Leurs résultats sont mitigés. Une étude a montré, après une seule administration d’une dose élevée de cholécalciférol (500000 UI), une augmentation du nombre de chutes, du nombre de personnes faisant une chute et du nombre de lésions (8). Une méta-analyse n’a montré aucun bénéfice statistiquement significatif d’un supplément de vitamine D sur le nombre de chutes (N = 5 études ; n = 3529), le nombre de personne faisant une chute (N = 6 études ; n = 6519) et la mortalité (N = 6 études ; n = 7084). Une étude de sensibilité supplémentaire avec ajout de personnes présentant un déficit en vitamine D n’a pas non plus pu montrer une diminution statistiquement significative du nombre de personnes faisant une chute.

Comme effets indésirables rares, de petites lésions musculosquelettiques ont été signalées avec une intervention multifactorielle ou un programme d’exercices, ainsi que des lithiases rénales avec une petite dose de supplément de vitamine D.

 

Conclusion

Cette synthèse méthodique nous permet de conclure que tant l’intervention multifactorielle que les programmes d’exercices ont un effet préventif chez les personnes âgées présentant un risque accru de chute. Les programmes d’exercices montrent le meilleur niveau de preuve. Avec le supplément de vitamine D, aucun effet favorable sur les chutes n’a pu être montré chez les personnes âgées qui ne souffrent pas d’ostéoporose ou d’un déficit en vitamine D.

 

Pour la pratique

La recommandation relative à la prévention des chutes chez les personnes âgées vivant à domicile (9) préconise une intervention multifactorielle. Après l’évaluation des facteurs de risque de chute intrinsèques et extrinsèques, une intervention sur mesure est mise au point. Elle doit tenir compte des préférences et des souhaits des personnes âgées. Des programmes d’exercices sont recommandés pour traiter les troubles de l’équilibre, de la force musculaire, de la marche et/ou de la mobilité ou simplement pour favoriser la forme physique. La synthèse méthodique décrite ci-dessus confirme l’effet bénéfique des programmes d’exercices pour prévenir le risque de chute. Il est nécessaire de poursuivre la recherche sur l’avantage des interventions multifactorielles. Cette étude montre encore une fois que, du point de vue de la prévention des chutes, les suppléments de vitamine D ne sont pas profitables aux personnes âgées vivant à domicile qui ne sont pas atteintes d’ostéoporose ou d’un déficit en vitamine D.

 

 

Références 

  1. Web-based Injury Statistics Query and Reporting System (WISQARS).  URL: https://www.cdc.gov/injury/wisqars (site web consulté le 26 septembre 2018).
  2. Chevalier P. Prévention des chutes au domicile pour les personnes âgées. MinervaF 2010;9(6):66-7.
  3. Gillespie LD, Robertson MC, Gillespie WJ, et al. Interventions for preventing falls in older people living in the community. Cochrane Database Syst Rev 2009, Issue 2. DOI:  10.1002/14651858.CD007146.pub2
  4. Chevalier P. Evaluation multifactorielle et intervention ciblée pour la prévention des chutes. MinervaF 2008;7(4):62-3.
  5. Gates S, Fisher JD, Cooke MW, et al. Multifactorial assessment and targeted intervention for preventing falls and injuries among older people in community and emergency care settings: systematic review and meta-analysis. BMJ 2008;336:130-3. DOI: 10.1136/bmj.39412.525243.BE
  6. Hopewell S, Adedire O, Copsey BJ, et al. Multifactorial and multiple component interventions for preventing falls in older people living in the community. Cochrane Database Syst Rev 2018, Issue 7. DOI: 10.1002/14651858.CD012221.pub2
  7. Guirguis-Blake JM, Michael YL, Perdue LA, et al. Interventions to prevent falls in older adults: updated evidence report and systematic review for the US Preventive Services Task Force. JAMA 2018;319:1705-16. DOI: 10.1001/jama.2017.21962
  8. Sanders KM, Stuart AL, Williamson EJ, et al. Annual high-dose oral vitamin D and falls and fractures in older women: a randomized controlled trial. JAMA 2010;303:1815-22. DOI: 10.1001/jama.2010.594
  9. Milisen K, Leysen G, Vanaken D, et al. GPC Flamand ‘La prévention des chutes chez les personnes âgées résidant à domicile’. www.valpreventie.be et www.ebpracticenet.be 2017.

Auteurs

Meurrens J.
Expertisecentrum Val- en fractuurpreventie Vlaanderen (EVV), KU Leuven; Academisch Centrum voor Verpleeg- en Vroedkunde, Departement Maatschappelijke Gezondheidszorg en Eerstelijnszorg, KU Leuven

Vlaeyen E.
Expertisecentrum Val- en fractuurpreventie Vlaanderen (EVV), KU Leuven; Academisch Centrum voor Verpleeg- en Vroedkunde, Departement Maatschappelijke Gezondheidszorg en Eerstelijnszorg, KU Leuven

Gielen E.
Division of Geriatric Medicine, University Hospitals Leuven

Milisen K.
Expertisecentrum Val- en fractuurpreventie Vlaanderen (EVV), KU Leuven; Academisch Centrum voor Verpleeg- en Vroedkunde, Departement Maatschappelijke Gezondheidszorg en Eerstelijnszorg, KU Leuven; Division of Geriatric Medicine, University Hospitals Leuven



Ajoutez un commentaire

Commentaires