Revue d'Evidence-Based Medicine



Stéroïdes inhalés chez de jeunes enfants


  • 0
  • 0
  • 0
  • 0



Minerva 2010 Volume 9 Numéro 1 Page 16 - 16


Analyse de
Castro-Rodriguez JA, Rodrigo GJ. Efficacy of inhaled corticosteroids in infants and preschoolers with recurrent wheezing and asthma: a systematic review with meta-analysis. Pediatrics 2009;123:e519-e525.


Conclusion
Cette méta-analyse confirme l’intérêt symptomatique des corticostéroïdes inhalés chez des enfants de moins de 5 ans présentant des épisodes de sibilances répétés avec ou sans diagnostic d’asthme, mais aussi l’importance de revoir régulièrement la nécessité de ce traitement qui ne modifie pas l’évolution naturelle de la pathologie.


 

Suites en bref...

Cette rubrique de Minerva vous propose un bref résumé de nouvelles études concernant des sujets précédemment traités dans Minerva. Le comité de rédaction estime que l’information nouvelle ne nécessite pas une analyse développée de la publication tout en justifiant une mise au courant de nos lecteurs, en recadrant ces nouvelles données dans la précédente évaluation publiée par nos soins.

 

Nous avons déjà publié dans Minerva (1) l’analyse d’une RCT (2) évaluant l’intérêt de l’administration de corticostéroïdes inhalés (CSI) à de jeunes enfants à haut risque de développer de l’asthme (épisodes de sibilances répétés, critères d’allergie/asthme individuels ou parentaux). Dans cette RCT, cette administration ne modifiait pas l’évolution naturelle de l’asthme, les symptômes étant améliorés durant le traitement mais réapparaissant lors de son arrêt.

Une méta-analyse des RCTs dans ce domaine (dont celle analysée dans Minerva (2)) vient de paraître, évaluant également l’efficacité des CSI (3), sur une durée minimale de 4 semaines, chez les enfants âgés de moins de 5 ans (de 2 à 108 mois) présentant des sibilances répétées avec ou sans diagnostic d’asthme. Elle inclut 29 études, représentant un total de 3 592 sujets. Elle montre l’efficacité de l’administration de doses légères à moyennes de corticostéroïdes inhalés en termes de réduction des épisodes de sibilances : rapport de risque de 0,59 (IC à 95% de 0,52 à 0,67), soit un NST de 7 (IC à 95% de 6 à 9) pour éviter à 1 personne de présenter un épisode de wheezing. Un bénéfice est également observé en termes d’utilisation de salbutamol, et d’amélioration clinique et fonctionnelle, indépendamment de l’âge de l’enfant, d’une condition atopique, du type de corticostéroïde inhalé, du processus d’administration, de la qualité d’étude, de la durée de celle-ci (analyses post-hoc). Les auteurs rappellent cependant les difficultés du diagnostic de l’asthme avant l’âge de 5 ans, la co-existence d’un phénotype sibilances transitoires (70 à 80% des enfants jusqu’à 3 ans devenant ensuite asymptomatiques) ou persistantes, et donc la nécessité de revoir régulièrement la possibilité de diminuer/arrêter le traitement. Ils reprennent aussi, mot-à-mot les conclusions de la RCT (2) reprises ci-dessus.

 

Conclusion

Cette méta-analyse confirme l’intérêt symptomatique des corticostéroïdes inhalés chez des enfants de moins de 5 ans présentant des épisodes de sibilances répétés avec ou sans diagnostic d’asthme, mais aussi l’importance de revoir régulièrement la nécessité de ce traitement qui ne modifie pas l’évolution naturelle de la pathologie.

 

 

Références

  1. Godding V, Chevalier P. Stéroïdes inhalés chez de jeunes enfants à haut risque d’asthme. MinervaF 2007;6(4):59-61.
  2. Guilbert TW, Morgan WJ, Zeiger RS, et al. Long-term inhaled corticosteroids in preschool children at high risk for asthma. N Engl J Med 2006;11;354:1985-97.
  3. Castro-Rodriguez JA, Rodrigo GJ. Efficacy of inhaled corticosteroids in infants and preschoolers with recurrent wheezing and asthma: a systematic review with meta-analysis. Pediatrics 2009;123:e519-e525.
Stéroïdes inhalés chez de jeunes enfants

Auteurs

Chevalier P.
médecin généraliste

Glossaire



Ajoutez un commentaire

Commentaires