Revue d'Evidence-Based Medicine



BPCO : réhabilitation respiratoire et administration de suppléments d’oxygène


  • 0
  • 0
  • 0
  • 0



Minerva 2008 Volume 7 Numéro 3 Page 48 - 48


Analyse de
Wilt TJ, Niewoehner D, MacDonald R, Kane RL. Management of stable chronic obstructive pulmonary disease: a systematic review for a clinical practice guideline. Ann Intern Med 2007;147:639-53.


Conclusion
Un bénéfice prouvé d’une oxygénothérapie d’au moins 15 heures par jour n’est montré qu’en cas de BPCO avec insuffisance respiratoire sévère. Une réhabilitation respiratoire améliore l’état de santé respiratoire et diminue la dyspnée sans augmenter le périmètre de marche ni apporter de preuve d’un bénéfice sur les complications de la BPCO.


 

Suites en bref...

Cette rubrique de Minerva vous propose un bref résumé de nouvelles études concernant des sujets précédemment traités dans Minerva. Le comité de rédaction estime que l’information nouvelle ne nécessite pas une analyse développée de la publication tout en justifiant une mise au courant de nos lecteurs, en recadrant ces nouvelles données dans la précédente évaluation publiée par nos soins.

 

Nous analysons dans ce numéro de Minerva une synthèse méthodique de la littérature pour le traitement de la BPCO (1,2). Tous les aspects concernant les traitements médicamenteux inhalés sont résumés et discutés en pages 34. Cette synthèse méthodique comportait une autre question clinique : quelle est l’efficacité de la réhabilitation respiratoire et de l’administration d’oxygène de manière chronique dans la bronchopneumopathie chronique obstructive stable ?

Dans les études évaluant l’effet d’une réhabilitation respiratoire, les critères cliniques habituels (exacerbations, hospitalisations, capacité à l’effort) sont peu fréquemment mentionnés, ce qui ne permet pas de tirer de conclusions à ce propos. Ces études, avec une prépondérance d’exercices d’endurance, montrent une amélioration de l’état de santé (respiratoire) et de la dyspnée mais non du périmètre de marche, durant l’exécution du programme des études.

Dans les études évaluant l’oxygénothérapie, la mention des critères cliniques habituels est également inconstante. Quand elles sont mentionnées, les améliorations liées au traitement sont faibles sauf pour une administration d’oxygène sur la majorité de la journée (au moins 15 heures) chez des patients avec obstruction très sévère (VEMS <30%) et hypoxémie diurne (PaO2 moyenne de 55 mmHg au repos), pour lesquels ce traitement réduit le nombre de décès durant l’observation. Une administration ambulatoire n’apporte pas de bénéfice clinique observable (capacité d’effort, qualité de vie).

Un bénéfice prouvé d’une oxygénothérapie d’au moins 15 heures par jour n’est montré qu’en cas de BPCO avec insuffisance respiratoire sévère. Une réhabilitation respiratoire améliore l’état de santé respiratoire et diminue la dyspnée sans augmenter le périmètre de marche ni apporter de preuve d’un bénéfice sur les complications de la BPCO.

Références

  1. Wilt TJ, Niewoehner D, MacDonald R, Kane RL. Management of stable chronic obstructive pulmonary disease: a systematic review for a clinical practice guideline. Ann Intern Med 2007;147:639-53.
  2. Chevalier P. Médicaments inhalés pour le traitement de la BPCO stable. MinervaF 2008;7(3):34-5.

 

BPCO : réhabilitation respiratoire et administration de suppléments d’oxygène



Ajoutez un commentaire

Commentaires